Story About Us

Bienvenue en terres fertiles

 

About Sex Part II 11 avril, 2010

Classé dans : Non classé — storyaboutlove @ 11:34

Ma langue s’égare un peu plus bas mais ne contourne pas l’obstacle majeur du jean. Ma main épouse parfaitement la forme se développant dans son pantalon. Elle fait quelques va-et-vient et s’arrête. Je le regarde, malicieuse. Il m’attire à lui et m’embrasse. Ses mains caressent mes seins, s’attardent sur mon ventre et finissent par rejoindre mon entre-jambe. Il retire mon haut puis dégrafe mon soutien-gorge d’une main. Il peut ainsi contempler ma poitrine, totalement nue. Il se relève pour pouvoir gober mes seins avec sa bouche. Je sens sa langue titiller mes tétons qui pointent de plaisir et d’un désir grandissant. Il m’allonge à ses côtés, son corps surplombe le mien. Sa main descend et se fraye un passage entre mon pantalon et ma culotte d’abord puis cherche ensuite le contact direct avec ma vulve. Cette sensation que je connais que trop bien est l’une des choses qui m’excite le plus. Sa liberté d’action est réduite mais tout de suite le plaisir commence à affluer. Je m’accroche à lui, le caresse maladroitement. J’ai du mal à me concentrer, il vient d’enlever mon pantalon et ma culotte par la même occasion. Ses doigts qui tout à l’heure cherchaient à tâtons ont désormais trouvé de quoi s’occuper. Après avoir caressé mon clitoris, il a glissé un doigt dans ma fente et l’agite en moi. Je ne peux retenir mes grognements de plaisir. J’essaye de passer ma main dans son caleçon mais le succès est moindre, je n’arrive pas à caresser son sexe en érection. Je déboutonne son jean, il l’enlève pour moi. J’en profite pour me débarrasser du même coup de son caleçon. Je peux enfin voir le pénis de cet homme dont je suis folle. Je l’empoigne et le caresse. Nous nous prodiguons tous les deux du plaisir en même temps.

 

 

About Sex Part I

Classé dans : Non classé — storyaboutlove @ 11:33

Je le retrouve enfin. Cela fait de nombreux jour que j’attends ces retrouvailles. Je me jette à son cou, l’embrasse partout, dans le cou, sur le visage. Ma cible préférée : sa bouche, qui me dévore. L’absence l’a rendu gourmand. Ses lèvres s’entrouvrent pour laisser sa langue rejoindre la mienne. Elles entrent dans une danse folle, se touchent, jouent et se caressent. Un frisson parcourt mon corps, mes joues rosissent. Mes bras attachés autour de son cou se défont, mes mains, virtuose de caresses, ne se lassent pas de parcourir sa peau encore embarrassée de vêtements. J’ai envie de sentir son corps et sa chaleur contre moi, que son poids s’imprime dans tout mon être.

Nos étreintes se font plus pressentes, plus désordonnées aussi. Je lui adresse un regard coquin et me mord la lèvre inférieure. L’agrippant par le col je l’attire dans la pièce d’à côté où trône principalement mon lit. Il se penche vers moi et soudainement m’attrape par les cuisses pour me soulever. Emportés par son élan, nous tombons tous les deux sur le lit en riant. Il est maintenant allongé sous moi. Mes baisers couvrent chaque centimètres carrés libre de sa peau jusqu’à ce que je n’en puisse plus et lui retire son tee shirt. Le torse d’un homme est réellement une belle chose. Que ce soit pour regarder, toucher ou lécher, il n’y a rien de plus merveilleux. J’abandonne son cou quelques instants et m’attarde sur ses petits tétons roses. Je les embrasse d’abord puis les caresse du bout de ma langue. Je sens le corps de mon amant qui frémit. J’approche mes lèvres des siennes sans jamais les coller. J’embrasse ses yeux, son front, la commissure de ses lèvres, son cou et ses oreilles, frôlant toujours sa bouche sans l’atteindre. Et alors que la tension est à son comble, je m’abandonne à un long et langoureux baiser. Le désir me traverse telle une décharge électrique.

Ma langue s’égare alors vers l’oreille de mon partenaire. J’accompagne ce geste par des petits mouvements de bassins. Même à travers le tissus, ce contact nous excite tous les deux. Il gémit faiblement, m’encourageant à continuer. Je lui mordille l’oreille, l’embrasse. Tout doucement, je me dirige vers son bas ventre. Je fais une pause à son nombril dans lequel ma langue s’engouffre goulument. Ça le chatouille et ça me fait rire. En amour, le rire est vraiment important. « Femme qui rit à moitié dans son lit ». J’ai bien peur que ce soit vrai !

 

 

About him

Classé dans : Non classé — storyaboutlove @ 11:31

Il y a cet homme. Il fait chavirer mon cœur. Quand je le vois j’ai envie de le toucher. Je veux être sûre qu’il existe vraiment, que tout ce qui m’arrive est bien réel. Il a ce sourire craquant qui me fait frémir et réchauffe mon bas ventre. Lorsque la lumière se fait désirer mais que l’oeil voit les formes qui l’entourent, lorsque après une nuit d’amour je le regarde, il est si beau que j’en ai les larmes aux yeux. A cet instant j’ai l’impression que nous nous appartenons mutuellement et que notre bonheur est un fruit qu’il nous est possible de cueillir.

 

 

About love

Classé dans : Non classé — storyaboutlove @ 11:31

Vous savez, l’amour, c’est un tas d’émotions qui déferlent en vous et se déchaînent jusqu’à ce que vous demandiez grâce où que vous vous y abandonniez. Moi, je m’y prélasse avec délice. Je vous l’avoue, j’aime. J’aime de tout mon être, du plus profond de mon âme et jusqu’au plus profond de mes cuisses.

 

 

Coucouuu ! 28 février, 2010

Classé dans : Non classé — storyaboutlove @ 22:18

Ca y est, il est enfin crée ce fichu blog ! Manque plus qu’à le remplir eheh. Pour ça faudra attendre encore quelques temps. Je ne sais pas moi, peut-être quelques semaines ? Qu’il marque le coup pour un week end entier. Ou sinon quelques jours, parce que malgré tout ce qu’on dit, les choses quotidiennes c’est ce qui nous font nous sentir bien ! Surtout le sexe ahah.

Quand on y pense, c’est complètement fou ce que je vais faire. Enfin, à mon échelle ça l’est en tout cas. Jamais je n’aurais imaginé que j’accepterais quelque chose comme ça avant. Maintenant c’est plus un défi, une nouvelle aventure, un acte de complicité. Je ne sais pas trop si ce changement me sera bénéfique mais il semblerait que je commence à aller vers le sentier que l’on m’indique. Celui de la confiance et du partage total. Effrayant, les enfants. Hophophop on arrête là les babillages, vaut mieux que je commence à réfléchir comment je vais narrer ce qui va bientot figurer sur ce blog hihi !

 

Let’s go !

 

 
 

Après la pluie le beau temps |
Maïe Maille |
broderie traditionnelle |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les vitrines d'Alya
| mamidanidou
| lefildariane2